L'amour d'une mère pour son enfant ne connaît ni loi, ni pitié, ni limite. Il pourrait anéantir impitoyablement tout ce qui se trouve en travers de son chemin’ (Agatha Christie)

 

La radiothérapie est, comme son symbole l’indique avant d’entrer dans cet endroit, une énergie nucléaire et fait partie également du protocole de la médecine.

Ce n’est pas un mot ni un endroit rassurant en voyant d’autres malades fatigués, brulés, qui perdent leurs cheveux ou vomir après plusieurs séances de rayons car leurs corps rejettent cette énergie non naturelle pour son organisme humain et vivant.

Cette étape allait toucher ma progéniture et devant ma curiosité, j’y avais appris aussi la haute technologie qu’utilisait la médecine afin d’anéantir le mal, tout en préservant au maximum les tissus de l’être humain.

Là aussi, j’avais remarqué la grille tarifaire des séances qui me montrait mes cotisations et je me demandais, pourquoi ne pas motiver les gens à se nourrir sainement, à se protéger émotionnellement plutôt que de les regarder souffrir dans des séances onéreuses qui pourraient être utilisées dans la recherche ou d’autres moyens de guérison sans souffrance. J’arrivais aussi à plaindre les pères ou mères que j’avais eu l’occasion d’entendre et qui ne voulaient pas travailler car les aides sociales comblaient leurs besoins par leurs enfants mineurs. Mais, quelle valeur auront leurs enfants faces à une maladie incurable ou faces à un cancer ?

 

L’énergie qui allait détruire la grosseur dans le cerveau de mon fils est comme celle dans mes mains, invisible mais avec des effets contraires. L’une est une machine qui détruit des mauvaises cellules et des bonnes cellules par les brulures en fatiguant l’organisme et l’autre est humaine qui soulage les effets de la chaleur des rayons, panse les brulures et apporte à l’organisme une énergie naturelle et vitale.

La radiothérapie est une méthode de traitement avec des paramètres, des mesures, qui sont étudiés, analysés intellectuellement mais je ne suis pas thérapeute. Les paramètres et les mesures de mes facultés ne se trouvent pas dans des livres ou des cahiers de recherches ou sur un ordinateur, ils se trouvent dans mon cœur, mon âme et sont innées.

Alors, je m’étais interrogée : est-ce que mon potentiel naturel humain était assez grand pour aider et soulager mon fils, face à une thérapie lourde par la puissance d’une machine ?

J’avais douté de mon potentiel car la vie de mon fils était plus importante que de pratiquer quelque chose que je ne connaissais ni ne maitrisais les capacités. Malgré tout, elles avaient apporté beaucoup de soulagement à ma mère lors de son cancer mais le cerveau, c'est la tour de contrôle de l'être humain. J’étais donc repartie dans d’autres recherches afin de trouver des grandes capacités naturelles et humaines.

 

Avant cette démarche, nous avions un choix qui nous avait été proposé par la médecine. Ce choix était d’aller consulter des spécialistes du cerveau sur Paris mais sans l’assurance que mon fils serait pris en charge sur Rennes en cas de problème.

Nous nous étions demandés, pourquoi à notre époque, les médecins ne se relient-ils pas pour la santé humaine ? Mon fils n’est pas le fils d’un médecin, ni le fils d’une personnalité connue et le trajet Rennes-Paris, c’est une heure d’avion mais quatre heures de voiture.

Mon fils appréhendait cette étape pour recevoir des rayons d’une grande puissance dans son cerveau. Il m’avait demandé mon avis en faisant le choix de continuer le traitement sur Rennes mais plutôt dans une obligation que celui d’un choix.

 

Je repartais donc pousser d’autres portes, celles des médecines douces et alternatives. J’avais emmené mon fils vers des personnes qui pouvaient l’aider mais là encore, mon intuition et mes sens n’étaient pas satisfaits.

Par le bouche à oreille, j’étais allée voir un homme âgé qui aidait les personnes pour utiliser leurs potentiels innés. Le premier entretien s’était bien passé mais je restais perplexe car cet homme ne m’avait pas tout dit et il me donna un autre rendez-vous. Je ressentais un malaise, était-ce la fatigue qui commençait, à force de courir après des moyens pour la vie de mon fils. Au deuxième entretien, il m’annonça que la maladie de mon fils venait d’un problème de ma féminité. Pour y remédier, je devais me déshabiller et le laisser me toucher. Je comprenais mieux mon malaise et tous mes sens s’étaient mis en alerte en trouvant un moyen afin de quitter ce lieu, le plus rapidement possible.

Malheureusement, le bouche à oreille est comme les on-dit, il peut être positif ou destructeur. Les individus qui n’ont pas traversé ces évènements prennent le risque de démotiver les malades et leurs combats contre la maladie ou de les emmener vers un danger face à la manipulation psychologique, financière ou sexuelle. Le vrai, bouche à oreille, c’est celui des malades qui sont passés par ce chemin en ayant reçu de l’aide ou du soulagement.

Après l’opération des amygdales à mon fils, j’avais emmenés mes enfants consulter un magnétiseur pour passer les maux d’otites afin de ne pas les revoir souffrir. Ses capacités avaient été bénéfique à l’un deux en lui évitant une deuxième intervention programmée pour une paracentèse. Avec mon fils, j’avais pris la décision d’aller consulter ce magnétiseur que nous connaissions, pour le soulager du feu des rayons.

 

Mon fils avait des rendez-vous à l’hôpital afin d’adapter un masque à la copie conforme de son visage et de sa tête. Ce masque était de couleur bleu turquoise avec des petits trous et utilisé pour fixer sa tête sur la table de soin pendant les séances ainsi, garder les paramètres des rayons minutieusement programmés vers la grosseur.

Ensuite, il commença le traitement de la radiothérapie avec des séances qui se passaient le matin et prévues pour un mois. Il n’arrivait pas à s’endormir et il avait demandé au médecin un médicament pour s’endormir ainsi avoir son quota d’heures de sommeils.

Lorsque que je rentrais de mon travail pour déjeuner, je posais mes mains sur sa tête. L’imposition de mes mains avec mes prières le soulageait car les mesures de ce traitement étaient aussi à la hauteur de son âme perdue. Il avait eu des vomissements la première fois et le protocole des compléments alimentaires avec les aliments sains étaient restés dans le quotidien.

Au fil des jours, il perdait ses cheveux à l’endroit où le rayon passait et il m’avait demandé de lui couper les cheveux à ras pour ne pas attirer l’attention. Il posait des tampons dans les oreilles pendant la coupe avec la tondeuse car il ne supportait plus le bruit.

Il ressentait une odeur désagréable et un gout étrange dans la bouche. Il me disait ne plus supporter l’odeur des produits nettoyants de l’hôpital.

Nous savions que les rayons agissaient dans son cerveau et j’étais soulagée de voir arriver le rendez-vous avec le magnétiseur.

Lorsqu’il avait vu mon fils, il était désolé de le voir avec cette maladie et je lui avais expliqué l’imposition de mes mains, sans être sûr d’avoir la force pour l’aider. Je ne m’attendais pas à sa réponse qui fut : « vous avez des capacités plus grandes que n’importe quel magnétiseur pour votre fils et vous seule, pourrez l’aider car vous le ferez avec ce qui est, le plus important au monde, celui de votre cœur qui est l’amour d’une mère. » J’étais restée sans voix en me demandant pourquoi il me disait cela, est-ce qu’il ne voulait pas aider mon fils ou est-ce qu’il pensait ne rien faire pour lui ?

Je commençais à avoir peur et des larmes naissaient lorsque mes yeux se sont posés sur une statue dans un endroit de la pièce. Je ne pouvais plus détacher mes yeux de cette statue et je réalisais que je recevais un message au travers des mots du magnétiseur qui était celui d’une mère, la Vierge Marie. Après le travail sur mon fils, le magnétiseur m’avait encouragé d’avoir confiance en moi et d’écouter mon cœur.

Une fois de plus, je me retrouvais seule contre ce crabe qui voulait prendre la vie de mon fils. J’avais l’impression de recevoir une punition du ciel et chaque étape était un véritable travail comme un examen à passer à la fin d’une année scolaire.

J’avais pris la décision de ne plus aller ouvrir des portes mais d’ouvrir des livres, des documentations, des sites et de collecter toutes les informations qui allaient me servir pour aider mon fils et de poursuivre mon apprentissage avec le Reiki.

Au retour des séances, mon fils m’attendait pour panser le feu des rayons et j’écoutais mon cœur en imposant mes mains sur sa tête chaque midi en rentrant déjeuner. Après ce soulagement, il pouvait manger et se reposer. Le soir, il recevait l’énergie du Reiki et j’allais me coucher en faisant mes prières et en restant branchée sur sa respiration jusqu’à mon endormissement.

Une nuit, je m’étais réveillée par une voix qui répétait le prénom de Raphaël avec un souffle doux qui passait sur mes yeux. J’avais allumé rapidement la lumière en pensant à mon fils et je mettais levée pour voir qu’il dormait profondément. Le lendemain, je lui avais demandé s’il avait rêvé ou s’il m’avait appelé mais il avait bien dormi.

J’avais déjà entendu ce prénom qui allait revenir jusqu’à Noël, lorsque mon fils m’offrit mon cadeau qui était le CD de Raphaël.

Je voulais en savoir plus sur le nom d’un ange qui venait sur mon chemin. Raphaël signifie ‘Dieu guérit’. Il est considéré comme le médecin divin, c’est l’Archange de la santé et de la guérison pour tous les êtres humains et les animaux. C’est le chef des anges gardiens et le patron des voyageurs.

Quelques jours après, je déjeunais avec une amie dans une véranda ouverte d’un restaurant. J’avais été surprise de voir un homme qui me souriait sans que je le regarde. C'était un bel homme tout de blanc vêtu avec des cheveux noir bouclés. Il m’avait fait pensé à un ange car il était parti comme il était arrivé comme un rayon de soleil qui passe sans le voir. 

En parlant des anges avec une mère de famille, elle m’avait dit : « c’est normal que tu t’accroches à quelque chose ». Je l’avais laissé à ses croyances car cet ange était venu vers moi sans que je l’appel mais par l’intensité des prières de mon cœur et le cri de mon âme qu’il avait entendu, pour se manifester. Je m’étais demandée si j’étais la seule maman à prier pour son enfant malade dans un monde matériel ou l’individu perdait ses croyances.

C’était étrange d’entendre l’invisible alors que le visible, l’humain, ne se manifestait pas. Mais, tout ce voit, tout se sent et tout s'entend pour une personne hypersensible des sens, tout comme un enfant. Où se trouvaient les êtres visibles, peut-être dans l’attente de la fin du film de la maladie pour se rendent dans une église, sans croire à l’amour sacrée qui s’y trouvait. Je devais attendre plusieurs années avant de comprendre pourquoi j'étais si seule au milieu de tant de gens lorsqu'un collègue, un membre de ma famille, me répondirent :"ce n'est rien ce que ton fils à vécu". Ces paroles m'avaient blessées profondément, c'était un jugement sans connaître la maladie ni le malade et ni l'accompagnant. C'était aussi, un état esprit bloquant le soutien, la main tendue, l'aide, la compassion ou le service. Chaque parole, chaque pensée et chaque acte sont le propre de chaque individu et comme à mes prières, c'est l'univers qui y répond. C'est comme notre propre écho ou le déclencheur et la source ou la semence et la récolte.

En tout cas, la non manifestation humaine m'avait permis de rencontrer la manifestation céleste qui m'apportait une élévation spirituelle sur ce chemin avec un signe d’espoir et d’amour.

Après cette nuit révélatrice, je visualisais l’intérieur du cerveau de mon fils, la grosseur et je terminais mon travail d’imposition des mains par un souffle doux sur sa tête.

A la fin du traitement de radiothérapie, j’accompagnais mon fils une nouvelle fois à une séance. Je voyais le personnel de l’hôpital regarder avec étonnement l’énergie de mon fils. Un médecin lui avait proposé un médicament à base de cortisone pour la douleur.

Devant l’insistance du médecin, mon fils lui avait répondu qu’il n’en avait pas besoin et qu’il avait ce qu’il faut à la maison mais qu’il demandera si besoin. Il avait arrêté le médicament pour s’endormir et prenait de l’homéopathie qui lui suffisait.

Il avait supporté le traitement jusqu’à la dernière séance et il avait pris huit kilos.

Au cours de ses séances, mon fils voyait d’autres malades et il m’avait confié qu’il était gêné d’être « bien » face aux autres malades qu’il voyait souffrir.

 

Après la radiothérapie, mon fils allait consulter l’ophtalmologue car le traitement avait sans doute affaiblie sa vue. L'ophtalmologue lui avait prescrit des verres correcteurs plus fort mais il ne supportait pas cette nouvelle correction qui lui troublait la vue. Devant l’incompréhension de l’opticien, il lui avait demandé de remettre ses anciens verres avec lesquels, il voyait mieux car sa vue s’était améliorée. Nous ne comprenions pas comment sa vue pouvait s'améliorer après une radiothérapie.

En me rendant dans un salon bio et bien-être, j’avais réalisé d’où venait l’amélioration de la vue de mon fils en voyant sur le présentoir d’un exposant, des lunettes noires avec des petits trous. Je lui avais demandé plus d’information sur les lunettes qu’il vendait. Elles permettaient de mieux voire en faisant une rééducation naturelle et reposait les yeux. J’avais évidemment, relié ces lunettes à trous avec le masque de mon fils lorsqu’il regardait le plafond de l'hôpital au travers de ces petits trous pendant ses séances de rayons.

Au final, il avait reçu deux thérapies en une séance. Un petit bien dans un grand mal mais qui apportait un rayon de soleil sur le chemin de la maladie.

La médecine avait donné la prochaine thérapie à mon fils pour suivre une rééducation intensive et moi, j'allais vers une autre étape, tout en sachant que je n’étais plus seule en ayant un guide spirituel à mes côtés pour aider mon fils.

 

 

Le sentier des citations et des émotions

"Si tu veux connaître quelqu'un, n'écoute pas ce qu'il dit mais regarde ce qu'il fait" (Dalaï-Lama)

© 2016 by espace-turquoise.com.  Proudly created with Wix.com

Michel Pépé - The best of Espace Turquoise
00:00 / 00:00
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now